Forme

Tu es fatiguée ? Tu n’as pas trop la pêche ? Alors Check ton fer !

Aujourd’hui, j’écris un article un peu différent que d’habitude… Pourquoi ? Ici et sur Instagram, je vous parle souvent maquillage, beauté, cuisine, des sujets sympas certes mais très légers. Or, aujourd’hui, le sujet que je traite est plus grave car il parle de santé, plus précisément de la carence en fer. Et pourquoi donc je décide de vous en parler sur mon blog ? Car j’ai la chance de participer à la campagne nationale CHECK TON FER, qui a été lancée en avril dernier, afin d’encourager les femmes avec des symptômes à contrôler leur taux de fer. Pouvoir allier la passion de l’écriture de mon blog à une cause importante, donner un ton plus sérieux à mon activité d’influenceuse, voilà qui me tenait très à coeur !

 

Qu’est ce que le fer et à quoi sert-il ?

Je ne vais pas entrer dans les détails scientifiques, car vous les trouverez sur internet, bien mieux que je ne saurais vous l’expliquer. Mais pour faire simple, le fer est un oligo-élément présent principalement dans l’hémoglobine, mais aussi dans les muscles et toutes les autres cellules. Et l’hémoglobine se trouve dans les globules rouges qui vont transporter l’oxygène vers les poumons et les tissus. Le corps conserve le fer et le recycle, mais nous en perdons quand même chaque jour un petit peu, ce qui est compensé alors par le fer que nous trouvons dans l’alimentation. Une carence en fer survient lorsque les apports de l’alimentation sont inférieurs aux besoins de l’organisme et que les réserves qui se trouvent notamment dans le foie ne sont plus suffisantes. En gros, lorsque sur une longue période on perd plus de fer qu’on en apporte à l’organisme et que les réserves sont épuisées, on parle alors de carence en fer, voire d’anémie ferriprive lorsque la carence est sévère et que le taux d’hémoglobine ou la quantité de globules rouges dans le sang est réduite.

Au cours de la vie d’une femme, les besoins en fer diffèrent. Ils seront plus importants chez les adolescentes et les femmes enceintes. Cependant, une carence peut survenir à n’importe quel moment de la vie. Des règles abondantes par exemple, mais pas que, peuvent y contribuer.

Relevons qu’un homme peut tout à fait aussi avoir une carence en fer.

 

Symptômes/conséquences d’une carence en fer

Quand on parle de carence en fer, on pense surtout à la fatigue, mais les symptômes sont bien plus nombreux que cela et je vous invite à les voir sur le site internet dédié à CHECK TON FERwww.check-ton-fer.ch

 

Mon histoire

En été 2009, alors que je me trouvais en Toscane, je me suis évanouie dans une épicerie, au pied d’un congélateur. Cela faisait longtemps que je me sentais fatiguée, mais sur le moment j’ai pensé à un coup de chaleur et ne me suis pas trop inquiétée. Il s’en est suivi de longs mois, après l’été, où j’avais des infections urinaires, j’étais épuisée, j’oubliais plein de choses et je me demandais comment moi, d’habitude si positive, je pouvais me retrouver comme ça au plus bas. J’ai même perdu 5 kg en un été et j’ai eu peur d’une maladie grave.

J’étais suivie pour mes infections urinaires à répétition par mon gynécologue. Entre deux, j’ai également vu un médecin chinois et mon ostéopathe, c’est vous dire si j’étais bien inquiète… Comme mon moral en avait pris un coup, j’étais également suivie par mon généraliste. Un matin, j’ai téléphoné à ce dernier, je lui ai dit que je n’en pouvais plus, il fallait qu’il fasse quelque chose pour moi. Il m’a dit de venir au cabinet et là, il a proposé de me prescrire un léger anti-dépresseur. Puis je me souviendrai toujours de sa phrase: “Mais au fait, on ne vous a jamais contrôlé votre taux de fer ?”. Eh bien non, personne n’y avait pensé. Entre l’épisode en Toscane et ce rendez-vous, il s’était passé plusieurs mois d’inquiétude, mais non… personne n’y avait pensé…

Mon médecin m’a fait une prise de sang. Après quelques jours, il m’a téléphoné personnellement à la maison et m’a dit que je pouvais bien avoir tous ces symptômes car mon taux de fer était au plus bas. Les réserves de fer étaient carrément épuisées.

Il m’a alors prescrit des comprimés, en me disant que ça allait prendre quelques semaines. Pour moi ça a été le graal !

Cette période m’a beaucoup marquée car les symptômes qui s’enchaînaient m’ont vraiment fait penser que mon corps me lâchait… Alors que la solution, au final, était toute simple. Et c’est pourquoi cela me tient à coeur d’en parler aujourd’hui ! N’attendez pas d’être au plus bas pour faire contrôler votre taux de fer ! Souvent le corps parle, il faut l’écouter, s’écouter, sans aller dans les extrêmes bien sûr. Si un problème persiste, c’est qu’il y a quelque chose, pas forcément grave, mais c’est bien de voir de quoi il s’agit pour pouvoir y remédier.

 

La campagne CHECK TON FER

J’ai donc eu la grande chance, en tant qu’influenceuse suisse, d’avoir été contactée et choisie pour participer à la campagne nationale CHECK TON FER. Celle-ci a démarré le 23 avril 2020 avec la vidéo tournée à cet effet au mois de janvier. Je vous la mets ici :

 

Cette campagne s’étale sur 2 ans et a pour but d’informer sur la problématique du manque de fer et de l’anémie. Sur le site dédié à cet effet, www.check-ton-fer.ch, vous retrouvez entre autres des informations sur la carence en fer, des conseils, les interviews et les récits des IRON GIRLS et le lien vers d’intéressantes brochures.

 

Behind the scene

C’est à la fois excitée, quand même un peu stressée, mais surtout ravie que j’ai retrouvé tout d’abord mon amie Ludivine très tôt ce matin de janvier. Avec 7 autres influenceuses, nous avions toutes été convoquées dans une usine à Fribourg, pour le tournage de la vidéo des IRON GIRLS.

 

 

Je connaissais déjà quelques filles par Instagram et ce fut un plaisir de les rencontrer toutes, de faire leur connaissance, ainsi que toute l’équipe technique, les maquilleurs/coiffeurs ainsi que l’équipe de Maskin. Nous devions travailler ensemble toute la journée, ce n’est pas évident quand on ne se connaît pas, mais en fait tout a été “comme sur des roulettes”, nous nous sommes rapidement apprivoisés.

Avec mes “collègues” IRON GIRLS, Ludivine, Sara, Camille, Nadja, Karine, Loredana, Isaline et Vivienne, nous étions un peu les stars du jour ! C’était vraiment chouette de se laisser chouchouter par les maquilleurs/coiffeurs, mais il y a eu tout un gros travail ensuite, de la part de tous.

 

 

Après une séance de briefing, nous avons revêtu nos combinaisons d’IRON GIRLS, puis nous nous sommes rendues dans la halle de tournage où nous nous sommes entraînées encore et encore. Ca n’a pas été chose simple ahahahah ! Le but de la vidéo était que les IRON GIRLS peignent une grande toile en lançant des pigments de couleurs se trouvant dans des bidons. Le problème est qu’il n’y avait qu’une seule toile et qu’il ne fallait surtout pas se “louper”… Il n’y aurait qu’une seule prise ! Avec nos bidons, nous nous sommes donc entraînées au lancer de farine contre un mur. Cela paraît tout bête, mais alors je peux vous dire que ce n’est pas simple, voire même pas du tout !!! Je pense que l’équipe de tournage, à ce moment-là, a eu quelques sueurs froides quant à nos capacités et à notre force. Mais bon, c’était sans compter sur l’énergie que nous avions en nous, les IRON GIRLS !!! On y est arrivées, enfin presque… car bien sûr il y a une petite anecdote me concernant…

Nous devions donc, toutes ensemble, marcher au son de la musique, s’arrêter net, puis lancer nos pigments en direction de la toile, pour en faire notre oeuvre d’art. Il fallait y mettre toute notre force, pour que les pigments atteignent la toile et y adhèrent ! Sauf que moi, j’y ai mis tellement d’énergie que mon bidon est parti avec ! Je ne vous dis pas ma stupéfaction ahahah ! Heureusement, je me suis vite reprise en main, j’ai fait comme si de rien n’était et la magie de tous ces pigments prenant la direction de ce qui allait devenir l’oeuvre d’art des IRON GIRLS a fait qu’on n’a vu que du feu à cet incident ! Ouf mon honneur était sauvé ! Concernant le bidon… no comment … il était explosé (!)

Puis, durant l’après-midi, nous avons été interviewées, chacune notre tour, devant la magnifique toile des IRON GIRLS. Et là, je dois dire que j’ai eu beaucoup d’appréhension. Ce n’était pas chose aisée pour moi qui suis somme toute très timide. J’ai été très impressionnée d’être seule sous les projecteurs, au milieu de toute l’équipe qui avait les yeux et les oreilles rivés sur moi. Ceux qui me connaissent savent à quel point je suis sortie de ma zone de confort… A l’heure où j’écris cet article, je n’ai pas encore vu l’interview… Je me réjouis et j’ai peur à la fois… On verra… Mais si le message est passé, alors c’est réussi ! J’y ai mis tout mon coeur et c’est le plus important !

 

 

Je vous laisse encore avec des images de cette belle journée. Vous pouvez également retrouver plus de vidéos sur ma page Instagram, dans mes stories permanentes Check Ton Fer et #Iron Girls

 

 

Et toi qui me lis, n’oublie pas que ton corps te parle, si tu as le moindre doute… alors CHECK TON FER !

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code