Humeur

#fevriersansfiltre

fevriersansfiltre

 

Si vous me suivez sur les réseaux sociaux, vous avez pu voir que j’ai fait un petit coup de gueule vendredi passé à propos des filtres utilisés un peu partout sur la toile, mais surtout sur les réseaux. Tout d’abord, je tiens à préciser qu’il n’y a aucun jugement de ma part envers qui que ce soit et je crois que c’est important de le dire. Mais c’est plutôt une réflexion, un questionnement, sachant que les réseaux sont quand même le reflet de la société, une société qui – il faut le dire – me fait un peu soucis. Mais bon, il faut dire que mon cerveau est en perpétuelle ébullition et que je réfléchis peut-être un peu trop… ou pas.

Suite à ce coup de gueule, Fanny du blog www.queen-serenity.com m’a suggéré de créer le challenge “Février sans filtre” avec le hashtag #fevriersansfiltre. Et moi quand on me suggère des trucs intéressants, je suis à fond ahaha ! Donc en effet, j’ai trouvé que c’était une belle idée, mais j’avais envie de vous expliquer pourquoi cela me tient tant à cœur !

Mais tout d’abord…

 

C’est l’histoire d’une petite fille…

 

Ce que nous sommes, une fois devenus adultes, notre caractère, nos émotions, nos sentiments, notre confiance en soi, notre être profond, c’est souvent le reflet de ce que nous avons vécu lors de notre enfance et de notre adolescence. J’ai eu la chance de vivre une enfance heureuse avec des parents aimants, un petit frère trop cool, une famille bienveillante et unie, des copines sympas, de belles amitiés… mais… oui car il y a ce gros mais, je me trouvais très moche. Pas depuis toute petite, mais depuis mon entrée à l’école primaire. Pourquoi ? Etant assez timide, avec déjà quelques petites rondeurs, un teint très pâle et des tâches de rousseur, il n’était pas rare qu’on se moque de moi avec des mots pas très sympas. Alors ce n’était pas tous les jours – et heureusement -, mais voilà cela a suffi à me faire me sentir moche durant toute ma scolarité et une partie de l’adolescence. A 13-14 ans, j’ai commencé à me maquiller avec les copines (en cachette de ma maman bien sûr ahah). Enfin je pouvais devenir moins pâle et cacher ces tâches de rousseur que je trouvais affreuses, me mettre du rouge à lèvres et du mascara et ainsi me sentir mieux dans ma peau. Ca peut paraître bête, mais cela m’a aidée ! C’est aussi à cette époque que j’ai commencé les régimes, cela m’a beaucoup moins aidée, mais j’en parlerai une autre fois sinon je vais m’égarer !…

Aujourd’hui, je me sens bien dans ma peau et même si je m’aime maintenant aussi sans maquillage et que j’assume, voire je revendique, mon teint de pâlotte, je suis toujours cette petite fille dont certains se sont moqués lorsque j’étais à l’école primaire… Cela le restera toujours, ça fait partie de moi et c’est ce qui fait que je prends très à cœur lorsqu’une femme ne se sent pas bien avec son image. J’ai envie de lui dire : “Mais oui tu es belle ! Au naturel bien sûr, mais tu peux aussi te mettre en valeur comme je le fais moi et accentuer les choses que tu aimes en toi”. C’est ce qui fait que j’ai créé ce blog, ainsi que mon compte Instagram. Pour redonner confiance aux femmes qui ne se sentent pas bien avec leur image ! Ca peut paraître présomptueux, mais oui j’ai envie de faire du bien avec ce que j’ai acquis comme expérience au fil des années. J’ai appris à m’aimer et il n’est jamais trop tard pour y arriver.

 

Avec le petit frère cool dont je vous parlais…

 

 

Les filtres Instagram, Snapchat etc…

 

Où est donc le rapport avec les filtres que l’on utilise sur les réseaux me direz-vous ? Oui je dis “on” car moi aussi j’en utilise ! Mais ces jours je me questionne. Tout d’abord sur moi-même; un temps, j’utilisais toujours ce filtre Instagram qui nous fait la peau toute lisse et lumineuse, un des premiers qui soit sorti. J’aimais bien vous parler en story avec ce filtre, pas pour vous tromper, mais je trouvais ça plutôt joli. C’était un filtre oui, mais finalement je me demande si ce n’était pas aussi un peu une sorte de protection. Je me livrais, mais il y avait cette espèce de barrière qui me protégeais. Peut-être… (Ca c’est le côté “je réfléchis trop” ahaha). Mais disons ce qu’il en est, à mes yeux, ça me faisait une belle peau, ça me donnait l’éclat que je ne pensais pas avoir certains jours.

Et puis une fois, j’ai voulu faire une story sans ce filtre et je me suis dit: “Oh là là mais qu’est-ce que c’est que tous ces pores apparents, ces rides qui ressortent, ce teint tout terne, ce maquillage mal fait ?” J’étais tellement habituée à me voir avec ce filtre, à voir les autres personnes avec celui-ci ou d’autres encore plus élaborés, que je me trouvais affreuse alors que j’étais tout simplement “normale”. Juste moi comme je me vois dans le miroir le matin et comme on me voit en vrai. Et là ça m’a vraiment interpellée !

Et puis Instagram a sorti de nouveaux filtres, des dizaines et des dizaines de filtres qui nous subliment, nous font scintiller, nous ôtent tout “défaut”, signes de l’âge, cicatrices d’acné, rougeurs etc.. On y perd notre âme en fait… Je ne suis pas très au point, mais je crois qu’on peut même les élaborer nous-mêmes. Une bouche repulpée, des faux-cils, une peau de bébé, de grands yeux, mais aussi des filtres avec des couleurs estompées, un écran style “vieux film”, un écran neigeux, tout ceci bien sûr en nous ôtant tout signe qui pourrait paraître comme un défaut. Et il y a même un filtre où peut se retrouver avec des tâches de rousseur ! Que j’adore bien sûr ! Maintenant que je n’en ai plus, je trouve ça très charmant (d’ailleurs je me demande où elles sont passées ahaha). Bref, on se montre en story, en photo, mais en fait c’est un autre “nous”, un “nous” qu’on idéalise mais que je trouve, en fait, de plus en plus ridicule et que j’ai envie de boycotter le plus possible !

On ne voit presque plus une influenceuse sans filtre ! Même les plus belles et les plus célèbres en utilisent tout le temps. Ce n’est pas anodin… Peut-être en ont-elles tellement utilisés qu’elles n’osent plus se montrer sans ? Peut-être est-ce une protection ? Peut-être se voient-elles moches alors qu’elles sont sublimes ? Je n’en sais rien et je ne jugerai point car je l’ai fait aussi. Je jugerai plutôt la société et les personnes qui nous mettent cette technologie entre les mains, sans voir les méfaits, voire les catastrophes qu’elles engendrent. J’exagère ? Pas tant que ça…

Ces filtres sont sur Instagram, mais sur Snapchat également, réseau majoritairement utilisé par des jeunes, voire des très jeunes !!! Vous voyez le truc ? Quand je dis que la société me fait souci…

 

 

#FEVRIERSANSFILTRE

 

Voilà ce à quoi mon coup de gueule a abouti, grâce à Fanny dont je vous parlais plus haut, mais aussi grâce à plusieurs d’entre vous qui ont trouvé ça très parlant. Des personnes qui veulent du vrai, qui veulent pouvoir s’identifier aux comptes qu’elles suivent et qui veulent revendiquer leur vraie personne ou alors qui veulent suivre de vraies personnes, des personnes qui s’assument pleinement, peu importe l’âge, la couleur, le poids etc.

Je ne suis pas une grande influenceuse, mais j’ai bien quelques personnes qui me suivent, qui me font confiance, qui parfois s’identifient à ce que je représente et qui suivent mes conseils beauté ou autres. Je me sens donc une responsabilité. Une responsabilité envers des femmes qui n’ont parfois pas confiance en elles, qui ont un problème avec leur image, qui se trouvent – souvent à tort – beaucoup de défauts et je me dis qu’en faisant des stories à tout va avec de jolis filtres qui nous embellissent, eh bien on ne contribue pas du tout à donner ou redonner confiance aux personnes qui ne se sentent pas bien, bien au contraire on accentue leur mal être. J’ai envie que les gens qui me suivent se sentent bien et pas qu’ils aient des complexes en me voyant. Imaginez, je parle souvent de soins de beauté, de maquillage, de bien-être; quelle image je donne de moi en me filmant ou me photographiant avec un filtre peau sublime ? Cela n’a aucun sens. On pourra penser que j’utilise vraiment des crèmes très efficaces pour me rendre aussi “belle”, aussi “jeune”. On pensera que je suis digne d’être makeup artist en voyant mon maquillage sublimé et on n’osera pas tenter de le reproduire. Ou alors on pourra penser que je ne m’assume pas vraiment en n’osant pas me montrer telle que je suis en vrai. Ou encore, on pourra être étonné et suspicieux lorsqu’on me découvrira une fois en vrai : “Tiens elle n’est vraiment pas comme sur Instagram, c’est bizarre !” Dans tous les cas, ce n’est pas du tout ce qu’on veut et c’est malsain.

Certes, en général ça se voit qu’on porte un filtre. Mais étant donné qu’ils sont sont de plus en plus élaborés c’est parfois difficile de s’y retrouver. Une chose est sûre, à force de se voir ou de voir les autres sans défauts (et sans charme bien sûr), cela crée des sentiments malsains et négatifs, j’en suis persuadée ! Ce n’est pas la réalité ! Nous sommes des êtres humains avec une peau ayant des imperfections, des pores, des poils, des rides, de l’acné, des tâches de rousseurs et c’est ce qui fait ce que nous sommes. Alors certes, pour me part je mets du makeup que certains pourront prendre pour du camouflage, mais à mon avis ce n’est pas du tout pareil. Je reste la même personne, alors que je ne suis pas la même personne avec un filtre qui me change et finalement me déshumanise.

Avec #fevriersansfiltre je ne veux pas dénoncer, revendiquer ou que sais-je ! Je veux juste en faire quelque chose de positif pour que nous osons toutes et tous nous montrer tels que nous sommes ! Certains l’ont toujours fait, mais d’autres se sont un peu perdus en route, comme moi peut-être un temps. C’est un peu comme une drogue ces filtres : on commence à en mettre, on trouve ça beau et puis on ne peut plus s’en passer. Nous sommes tous des êtres imparfaits, avec des petits ou grands défauts, des différences, des signes de l’âge qui apparaissent gentiment mais sûrement, mais au lieu des les cacher, de s’en cacher, assumons-les ! Et c’est comme ça que les gens se sentiront mieux ! C’est comme ça que nous, nous nous sentirons mieux.

La société d’aujourd’hui nous fait croire que nous devrions être parfaits, dans ce que nous sommes et dans ce que nous faisons… Mais vous ne trouvez pas que la perfection est bien monotone ? Nous ne serons jamais parfaits et par ailleurs la perfection selon les uns peut-être l’imperfection selon les autres et vice versa. Finalement rester soi-même est ce qui est le plus important. Donc boycottons ce que la société voudrait que nous soyons et cela commence par diminuer l’utilisation de ces filtres Instagram, Snapchat etc. Pour nous, pour les autres et surtout pour les jeunes, voire les très jeunes malheureusement. La génération Snapchat, voire peut-être maintenant Tik Tok, est vraiment dans le vif du sujet. Dans mon travail actuel, je côtoie des ados et je suis confrontée chaque jour à beaucoup de mal être, qu’il soit physique ou psychique. Je suis grandement persuadée que les réseaux y sont pour quelque chose. Les jeunes croient que leurs semblables sont plus beaux et ont des vies plus intéressantes. Comme nous adultes qui sommes sur Instagram,  en effet on triche un peu sur notre image et on fait croire – sans le vouloir – qu’on a des vies très palpitantes alors qu’elles sont juste normales. Mais ça c’est encore une autre histoire, plus complexe à mon avis.

Les réseaux sociaux font partie de notre vie et je pense qu’on ne peut plus faire sans. Nous devons donc en faire quelque chose de positif, quelque chose qui nous amène tous à nous sentir bien, à évoluer, à s’inspirer les uns les autres, à apprendre et finalement à avoir du plaisir ! Pour moi #fevriersansfiltre est quelque chose de positif, un hashtag qui va je l’espère nous aider tout simplement à nous accepter tels que nous sommes, à nous aimer et à revendiquer qui l’on est. Et pourquoi pas aller plus loin avec #alwayssansfiltre comme me l’a suggéré la belle quinqua Valérie du compte instagram @50ansetalors ! Suivons des comptes qui nous font du bien, des personnes sans filtre, au propre comme au figuré ! Des personnes qui nous inspirent et pas qui nous font nous sentir mal.

MERCI à toutes celles qui me suivront dans ce challenge ! N’hésitez pas à le partager sur les réseaux, plus on sera à diminuer voire enlever ces filtres, aussi jolis soient-ils, plus on retrouvera des réseaux vrais et sincères. Plus on se retrouvera ♥

 

#fevriersansfiltre #alwayssansfiltre #onveutduvrai

 

14 Comments

  • Sylvie

    Merci pour cet article qui me parle beaucoup ! Déjà les complexes durant l’enfance à cause de critiques, tout comme toi… et surtout tous ces filtres qui finalement nous donnent de plus en plus de complexes ! J’ai réalisé en lisant ton article qu’il fallait que je m’accepte telle que je suis avec ma ride du lion et mes cernes ! Merci infiniment Valerie pour cet article et même si je n’aime pas me montrer en story avec ou sans filtre, j’approuve à 100% ce février sans filtre et voire plus ! Merci et gros bisous Valerie (je me répète mais tu peux vraiment te permettre de te montrer au naturel car tu es vraiment jolie).

    • Valérie

      Oh ma Sylvie, comme tes mots me touchent… Merci beaucoup beaucoup ! Je souhaite vraiment de tout cœur que comme moi, tu arrive à affronter tes petits complexes. N’oublie pas que les gens te voient dans ton ensemble et ne vont pas focaliser sur tes cernes ou ta ride du lion. Ils te voient toi Sylvie, une femme formidable ! Gros bisous

    • Mireilleover60

      Bravo pour cet article, il serait temps de prendre conscience de ce phénomène. Je suis sans doute la doyenne des blogueuses françaises et je n’utilise pas de filtre…. J’assume mes rides, je trouve que mon sourire est plus important et parfois aussi le message du blablabla que personne ne lit 😅😅😅😅 c’est aussi ça la positive attitude accepter de vieillir et de se montrer telle que l’on est. En même temps… Les gens viennent sur les réseaux pour rêver, non ? Leur vie est parfois si monotone qu’ils ont besoin de paillettes ? Je ne sais pas… En réalité je ne me pose pas de questions sur l’image que je donne physiquement dès l’instant où moi je me sens bien. Je donne la priorité au contenu de mes posts. Ceci dit chacun fait comme il se sent en accord avec lui même. Il vient toujours un moment où vient la question : quel est le sens de tout ça ???
      Bisous Valérie très belle semaine. Mireilleover60

      • Valérie

        Hello Mireille ! Un grand merci pour ton retour. Je pense que ce qui est justement bien, c’est de montrer les deux facettes, à la fois le rêve et les paillettes, mais aussi la réalité et le naturel. En tout cas selon moi. En mettant trop des filtres, j’ai peur que les gens qui me suivent me voient vraiment parfaite et pensent qu’on peut l’être. C’est un mensonge et ce n’est pas ce que j’ai envie de véhiculer sur mon compte. Comme tu dis, finalement chacun fait ce qu’il veut et c’est le plus important. Il en faut pour tous les goûts et c’est bien. Et surtout être en accord avec ce que l’on fait et prendre du plaisir. Gros bisous Mireille et belle journée !

  • Valaisrie

    On retrouve toute ta sincérité dans ce texte. Merci du partage de ta réflexion, de tes interrogations. Tu as bien analysé la situation, tout en restant respectueuse d’autres visions, bravo et vive février sans filtres!

    • Valérie

      Merci beaucoup pour ce gentil commentaire, ça me fait chaud un cœur ! Et merci de toujours venir me lire par ici ! Bisous

  • Myrtilla

    Mais quel bel article ! Et très touchant ! ça me parle complètement, je te rejoins dans tous les points ! C’est une super idée ce hashtag, il rejoint d’ailleurs le #onveutduvrai qui tourne aussi pas mal en ce moment, mais peut-être un peu différent du tien. En tous cas bravo Valérie ! Et c’est vrai qu’à force de voir des photos avec filtres, on a de la peine à accepter notre visage sans filtres en photo. Pourtant on est comme ça ! 🙂

    • Valérie

      Oh merci beaucoup Roberta pour ton message ! Avec cet article et ce hashtag, je n’avais pas envie de juger, mais me questionner et peut-être interpeler. Vraiment merci pour ton retour ! Gros bisous

  • MyLovellyDolls

    Coucou ma douce Valérie ! Mais comme ton message me parle ! Personnellement, je n’utilise jamais de filtres…sauf pour les photos…où je ne suis pas ! mdr. Ha oui, il faut dire que depuis que j’ai mon nouvel APN, je m’éclate à faire des photos “type drama” ! Tu vois, rien à voir avec des photos de “moi” ! 😉 En plus, il m’est arrivé de poster sans maquillage (en même temps, je me maquille très peu !) justement parce-que je trouve que c’est important de ne pas “s’oublier” et de montrer aux gens, aux personnes qui nous suivent que nous ne sommes pas totalement “déconnecter” avec la réalité. Et puis c’est important de s’assumer tel que l’on est. En même temps, je ne juge pas celles et ceux qui le font, j’aurais plutôt tendance à les plaindre car se sont des gens souvent mal dans leur peau. Merci beaucoup pour ce message Valérie ! Et tu vois : là, j’ai reçu ta news et j’ai même pu venir directement, depuis le mail ! mdr 😉 Je t’envoie de gros bisous et te souhaite une très belle semaine 🙂 Nathalie

    • Valérie

      Hello ma jolie Nathalie ! C’est ce que j’aime chez toi, tu te montres telle que tu es, nature, vraie et sincère. J’aime suivre des personnes telles que toi, qui ont des choses à raconter, à montrer, à conseiller. Je pense en effet que parfois on se perd à travers le maquillage, les filtres etc. Mais comme dans tout, tout est dans la mesure. J’adore me maquiller, mais je n’ai aucun problème à me montrer sans. Il a fallu du temps, mais j’accepter aujourd’hui ces “défauts” qui font que je suis moi. Gros bisous Nathalie et merci pour ton retour ! (et oui ouf que tu reçoives enfin un message normal et pas incohérent avec par contre toutes mes coordonnées ahaha)

  • Elisabeth

    Je ne pouvais manquer de lire ton article, ma douce Valérie. Mais qu’elle était toute mignonne la petit fille rousse assise à côté de son frère cool! C’est le regard des autres et souvent leurs paroles qui nous donnent des complexes; les enfants ne sont pas tendres entre eux (le mal être peut commencer très tôt), et à l’adolescence, c’est pire. C’est l’âge où l’on se cherche des modèles, et où il est difficile de se trouver et de s’affirmer en tant que “soi-même”. Parfois, cela passe à l’âge adulte, parfois, on traîne ces blessures très longtemps. En effet, à quels modèles les plus jeunes aujourd’hui peuvent-ils s’identifier? Si c’est seulement à des images véhiculées sur les RS où ils passent tout leur temps, qui ne leur donnent à voir que des visages lissés, des habits de marques hors-de-prix, des lieux paradisiaques, etc. ils ne pourront être que très mal dans leur peau et dans leur tête (et ça arrive à des adultes aussi…) , car ce n’est pas la réalité, en tout cas, pas celle de tout le monde. J’apprécie ta réflexion et ton initiative. Cela fait du bien d’entendre ce questionnement sur Instagram. Continue comme tu es, tu es formidable!

    • Valérie

      Ma chère Elisabeth, un immense merci pour ton message ! C’est exactement ça. Quelle image on veut montrer de nous ? Quel impact cela a sur les autres ? Je pourrais faire un très joli feed instagram avec des photos retouchées où je parais plus lisse, plus mince etc. Mais ce ne serait pas la réalité et ce n’est pas ce que j’ai envie de véhiculer comme image. Et oui je pense aussi aux jeunes, quel exemple leur montrons-nous ? Même si je ne juge pas ce que font les autres, ce sujet m’interpelle. Merci pour ton retour et tes compliments. Tu es une personne que j’aime beaucoup suivre aussi. Gros bisous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code